Critique du film Kaaki Sattai‬ – L’uniforme par Sophia Samy

mars 28, 2015
par Shankara Team

kakki

Mathimaran (Sivakarthikeyan) est un honnête, mais frustré, officier de police qui ne supporte pas la corruption qui envahit le commissariat dans lequel il exerce. Excédé par cette situation, il s’emporte face à son supérieur, l’inspecteur Sathyamurthy (Prabhu Ganesan), qui le défie de trouver une affaire sensible et de la mener jusqu’au terme, pour qu’il prenne connaissance des pressions hiérarchique et politique qui l’attendent. Aidé par sa petite amie Divya (Sri Divya), Mathi se retrouve confronté à un important réseau de trafic d’organes …
Sivakarthikeyan, connu pour son talent de speakerine et son sens de l’humour incontestable, s’illustre ici dans un nouveau genre, qui lui permettra probablement d’atteindre le rang de « mass hero » dans le cinéma tamoul. Malgré les appréhensions, il faut se rendre à l’évidence qu’il porte assez bien l’uniforme kaki et ne manque pas de crédibilité dans ce rôle déjà maintes fois interprété par le passé. Malgré un sujet classique, puisque le trafic d’organe est le sujet de déjà plusieurs films (cf : Yennai Arindhal, récemment), Sivakarthikeyan réussit à donner à Kaaki Sattai un souffle de nouveauté grâce à son humour énergique et spontané.
Le fidèle compagnon de Sivakarthikeyan, Sathish, a été remplacé par Imman Annachi, pour le plus grand bonheur des fans. Il est une véritable révélation et semble très doué pour assurer le côté comique du film. Son accent de Thoothukudi et ses expressions hors du commun ne vous décevront pas et provoqueront de bons fous rires.
Techniquement, Kaakki Sattai est très appréciable, sur grand écran, grâce à l’image soignée et à la musique impulsive d’Anirudh. Une mention spéciale peut être faite à la chanson Kadhal Kan Kattudhe, qui nous permet de visualiser les magnifiques paysages de la Norvège. Les dialogues sont justes, sans être excessifs. Les scènes de combat sont quelque peu exagérées, mais répondent fidèlement au genre du « masala commercial » auquel Kaaki Sattai se rattache inévitablement.
Les véritables regrets de Kaaki Sattai sont, tout d’abord, l’actrice principale, Sri Divya, qui manque de peps. Malheureusement, elle est quasi inexistante face à Sivakarthikeyan. Son manque d’expressivité nuit considérablement au film et nous empêche de s’attacher au personnage. C’est regrettable dans la mesure où elle joue un personnage au rôle clé dans l’intrigue. Elle n’était déjà pas convaincante dans Varutha Padadha Valibar Sangam ; elle l’est encore moins dans Kaaki Sattai. Une actrice plus souriante et plus accueillante comme Amala Paul aurait été la bienvenue.
Ensuite, toute la partie humoristique avec Mano Bala est également indigeste. L’humour lourd et burlesque de cette partie ne fait qu’allonger inutilement le film.
Vijay Raaz est très convaincant dans son rôle chef de gang. Il est froid, ironique et sans pitié. Il apparaît comme un très bon choix d’avoir écrit le rôle de l’anti-héros ainsi. Un méchant en dhothi qui mâche du beeda n’aurait pas rendu le film intéressant et aurait créé une sensation de déjà-vu.
Pour conclure, Kaaki Sattai est un film qui s’adresse à un public qui entend se divertir. Tous les ingrédients du « masala movie » sont réunis pour passer un agréable moment.
3/5

À propos