Critique du film Ennakul Oruvan‬ par Sophia Samy

mars 28, 2015
par Shankara Team

10708627_1037465839614032_5027737222980250113_o

Vicky (Siddharth) est un insignifiant employé de cinéma insomniaque. Un soir, alors qu’il erre dans les rues, il fait la rencontre d’un homme étrange qui lui offre des pilules lui permettant et de retrouver le sommeil. Ces pilules provoquent un rêve plus vrai que nature chez Vicky, dans lequel il est une star du cinéma indien. Aussi bien dans le rêve que dans la réalité, Vicky fait la rencontre de Divya (Deepa Sannidhi), qui va changer sa vie…
Siddharth est tout simplement époustouflant dans les deux rôles qu’il incarne. Il passe d’un personnage à l’autre avec une aisance impressionnante. Il s’illustre dans un genre qui lui est totalement nouveau et c’est une véritable révélation. Il confirme ainsi sa place, très méritée, dans le cinéma indien. Parmi les deux rôles, une petite préférence peut naître pour l’employé de cinéma au grand cœur, innocent, et naïf.
Le scénario est parfaitement ficelé et nous tient en haleine jusqu’aux dernières minutes du film. Les transitions entre le rêve et la réalité sont très bien pensées, de manière à ne pas rendre l’intrigue confuse. L’histoire est complexe, mais peut être suivie aisément grâce à un montage de très bonne qualité.
Deepa Sannidhi est très prometteuse et illumine l’écran avec sa prestance. Elle tient un rôle clé et s’en sort parfaitement bien, sans être en aucun point décevante. Il en est de même pour « Aadukalam » Narain qui se voit attribué le(s) second(s) rôles(s), tant dans le rêve que dans la réalité. Il cesse de nous surprendre film après film, avec son jeu impeccable.
Techniquement, Ennakul Oruvan est très réussi. La musique, composée par Santhosh Narayanan, accompagne très bien le film, tout en soulignant les moments importants. Ennakul Oruvan est rafraîchissant et ravira les fans du cinéma tamoul à la recherche de nouveautés.
4/5

À propos

Laisser un commentaire