Critique du film Kochadaiiyaan – The Legend par Sophia Samy

septembre 30, 2014
par Shankara Team

10366094_846016465425638_634325784427349007_n

Après des dizaines de spéculations et plus de deux années de gestation, le bébé de l’autoproclamée-web- designer-réalisatrice-enfant-de-star Soundarya R. Ashwin est enfin sur les écrans. Que vaut-il vraiment ? Les craintes sont innombrables au sujet de cette œuvre : mauvaise qualité des images de synthèse, beaucoup d’obstacles dont la santé inquiétante de Rajini … En d’autres termes, le succès n’est pas garanti.

L’histoire d’abord : Rana alias Ranadheeran (Rajinikanth) est un valeureux guerrier de la cité de Kalingapuram. Le roi (Jackie Shroff), et son fils Veera Mahendra (Aadhi) impressionnés par son habileté pour manier l’épée en font le commandant en chef de leur armée. Cependant, Rana cache un lourd secret et se retournera contre la cité qu’il sert pour venger la mort de son père Kochadaiiyan (Rajinikanth), injustement condamné à mort pour trahison …

Pour commencer, dissipons les doutes : les images de synthèses ne sont absolument pas à la hauteur. Le manque de fluidité et de réalisme est cruel, notamment dans les scènes dansées. Tous les personnages semblent atteints de strabisme et leurs regards sont vitreux. Quel dommage, notamment pour Rajini, dont le regard fait une bonne partie du jeu d’acteur. Certains personnages ne ressemblent même pas aux « originaux ». Que se passe-t-il avec Sarath Kumar ? Son charisme naturel n’est pas du tout reproduit. Il manque sa fossette légendaire (oh sacrilège !). Les deux personnages les plus réussis sont Rana et Rishikodagan (Nasser), roi de Kottaipattinam.

Par contre, l’histoire est là. On reconnaît très bien la plume de K.S. Ravikumar. Elle est sophistiquée et truffée de perles. Aucun personnage n’est délaissé : ils sont tous bien travaillés, quand bien même il s’agirait de personnage secondaires et très peu présents à l’écran (Shobana/Yaghavi, Rukmini/Yamuna). Même les noms et prénoms sont recherchés et servent parfaitement l’histoire. On ne s’ennuie pas une seconde.

La musique est aussi un point fort de ce film. A.R. Rahman remplit parfaitement son contrat. La musique est adaptée à toutes les situations. Elle mène l’intrigue et souligne les moments clés. Bref, c’est un régal qu’il faut absolument avoir dans son iPod.

Beaucoup pensent que le fait d’avoir tourné le film est image de synthèse est une erreur et il aurait mieux fallu laisser les vrais acteurs faire leur travail. Mais c’est une grave erreur car les images de synthèses laissent une plus grande liberté à la réalisatrice. C’est l’occasion de retrouver un Rajini frais, svelte et en pleine forme. C’est ce qui rend crédible l’histoire d’amour entre Deepika et Rajini, de 30 ans son aîné ! Et puis, elles auront permis de redonner vie au très grand et très regretté Nagesh.

Pour conclure, allez voir Kochadaiiyan, une fois, pour Rajini et la musique, mais sans plus. Trop de surréalisme, tue le surréalisme. L’indigestion n’est pas loin parfois. Mais on pardonne tout à Rajini uncle !

6/10 – A parfaire.

À propos

1 commentaire

  1. |

    A vrai dire j’ai très envie de le voir malgré le coté rigide de la chose au vu du teaser disponible sur youtube, mais il n’y a pas ni VF ni VOSTFR de dispo sur le net , je ne sais pas si l’histoire est aussi passionnante que celle Arjun: Le prince guerrier qui a placé la barre assez haut niveau animation pour un film indien

Laisser un commentaire