Critique du film Maan Karate par Sophia Samy

août 30, 2014
par Shankara Team

10170769_823255814368370_6263031468771793235_n

Le film débute avec un groupe de collègues en escapade dans la forêt de Chandragiri. Ils rencontrent un siddhar aux pouvoirs surnaturels qui leur fait apparaître un journal datant du lendemain du Ayutha Pooja . Le journal en question évoque notamment la fermeture de l’entreprise qui les emploie. D’abord sceptiques, les 5 amis finissent par croire au pouvoir prémonitoire de ce journal, lorsqu’ils apprennent que leur entreprise ferme réellement. Ils s’intéressent alors de plus près à celui-ci et découvrent qu’ils vont bientôt être les heureux bénéficiaires d’un chèque de 20 millions de roupies, qui leur sera donné par un boxer, un certain Peter (Sivakarthikeyan) de Royapuram. C’est ainsi qu’ils partent à la recherche Peter, qui s’avère être un novice en matière de boxe. Mais décidés à recouvrer la somme promise, les 5 amis décident de soutenir Peter et d’en faire un vrai sportif …

Si vous pensez trouver ici un film sur la boxe et le sport, et bien passez votre chemin ! Le thème sportif n’est qu’un prétexte pour nous farcir avec les vannes du héros, bien (trop) populaire.

Sivakarthikeyan est dans la peau de Peter, un jeune insouciant de son avenir originaire de Royapuram. Il n’a aucune occupation particulière dans sa vie, si ce n’est d’être amoureux de Yazhini (Hansika Motwani) qu’il rencontre par hasard dans un centre commercial. Désolée pour les fans de Sivakarthikeyan mais, pour le coup, il est ennuyeux à mourir ! Encore une fois on le retrouve dans le rôle du jeune homme sans ambition comme nous l’avons déjà connu dans Kedi Billa Killadi Ranga ou encore Varutha Padadha Valibar Sangam. Son humour s’estompe et seuls quelques sourires nous échappent … C’est dommage. Il serait temps pour lui de s’essayer dans de nouveaux registres. La redondance de son jeu tend à le rendre inintéressant …

Hansika campe, comme elle sait très bien le faire, la quiche de service. Le personnage qu’elle incarne, Yazhini est une jeune femme « fan de sport ». C’est la seule chose qu’on peut dire sur elle. Comment cette description peut-elle suffire pour qualifier un personnage ? Elle est fan et mais ne pratique aucun sport … Et puis, comment peut-on être fan de sport de manière générale ? Son rôle manque cruellement de profondeur et de crédibilité. Il a été bâclé. Peter lui fait croire qu’il est boxeur pour la séduire et elle le croit immédiatement, alors qu’il n’a absolument pas la carrure d’un boxeur professionnel. Il ne sait pas se battre, mais elle ne remarque rien. Il faudra quelqu’un, dans la scène finale, pour lui révéler la supercherie pour qu’elle le remarque. Oui oui … Grosse déception donc du côté de Hansika, qu’on aurait aimé voir dans un rôle plus développé.

Le parallèle avec M. Kumaran son of Mahalakshmi est inévitable puisqu’il s’agit encore une fois d’un film qui traite de la boxe. Le côté « enragé » des sportifs se retrouve dans le personnage de « Killer » Peter, qui lui est un vrai boxeur. Mais la comparaison s’arrête là. En effet, Sivakarthikeyan n’est pas du tout adéquat pour un tel film. Et, le jeu de Hansika n’a rien à voir avec celui d’Asin qui était un vrai plus dans le film précité. La scène finale, censée être émouvante, est complètement ratée. Sivakarthikeyan n’a pas la carrure nécessaire pour être crédible dans une telle scène de combat. Il flotte dans son marcel, mais parvient tout de même à battre un boxeur surentraîné qui fait deux fois sa taille et trois fois son poids (on y croit !). Un acteur physiquement plus imposant, tel que Karthi, aurait été bien plus adapté et aurait ajouté de la profondeur à l’intrigue qui ne tient pas la route.
Et puis, c’est quoi cette histoire de prémonition avec le journal ? Sans cette intrigue « secondaire », le film n’aurait pas fondamentalement changé. Elle alourdit inutilement l’avancée du film qui peine déjà à être captivant.

4/10 – A voir pour la musique d’Anirudh et la comédie de Sathish, leader du groupe de collègues.

À propos

Laisser un commentaire